Accord de participation et expertise du CSE : qui paye ?

Qui doit prendre en charge les honoraires d’un expert-comptable sollicité par un comité social et économique (CSE) pour examiner un accord de participation : l’employeur ? Le CSE ? Les 2 ? Verdict.

Accord de participation et expertise du CSE : c’est à l’employeur de payer ! 

À l’occasion d’une réunion avec l’employeur, un comité social et économique (CSE) vote le recours à un expert-comptable en vue de l’assister dans l’examen du rapport relatif à l’accord de participation, et spécifiquement pour le calcul de la réserve spéciale de participation. 

L’expert désigné rend finalement son rapport, mais qui doit payer les frais d’expertise-comptable ?

L’employeur, selon le CSE… 

… Le CSE, selon l’employeur qui rappelle qu’il n’existe plus aucune obligation légale de prendre en charge l’expertise votée par le CSE.

Les dispositions du Code du travail qui prévoyaient la prise en charge, par l’employeur, de l’expertise sur l’accord de participation ont, en effet, été abrogées.

Ces dispositions n’existant plus, le CSE doit donc prendre intégralement à sa charge le coût de l’expertise. 

« À tort ! », tranche le juge : l’expertise décidée par le CSE pour examiner le rapport relatif à l’accord de participation participe de la consultation récurrente sur la situation économique et financière de l’entreprise. 

Par conséquent, l’expert-comptable désigné en vue de l’assister pour l’examen du rapport annuel relatif à la réserve spéciale de participation doit être rémunéré intégralement par l’employeur. 

Accord de participation et expertise du CSE : qui paye ? – © Copyright WebLex

Partager cet article
Inscrivez vous à la newsletter
Restez informé à chaque instant
Découvrez nos derniers articles
Actualités

Contrôle des demandes de remboursement de TVA : sur place ?

Dans certaines situations, une entreprise peut demander à l’administration fiscale le remboursement de la TVA qu’elle n’a pas pu déduire. Dans ce cadre, l’administration est autorisée à se rendre dans les locaux de l’entreprise pour instruire cette demande. Explications.

Lire plus »
Actualités

Acceptation tacite de la succession : une menace pour les soignants ?

Lors du décès d’un proche, les héritiers ont le choix d’exprimer leur volonté d’accepter ou non la succession. Mais certaines de leurs actions peuvent également entrainer une acceptation tacite de la succession. Une possibilité qui peut mettre dans l’embarras certains soignants accompagnant des patients en fin de vie…

Lire plus »
Actualités

Avocat : une collaboration libérale qui tourne court…

Un cabinet d’avocats conclu un contrat de collaboration libérale avec une avocate prévoyant une période d’essai de 3 mois. Alors qu’elle est en arrêt maladie, le cabinet lui notifie la rupture de cette période d’essai, ce qui est impossible, selon elle. A-t-elle raison ?

Lire plus »
Laisser un commentaire